Rue Pomme d'Or

Le 34 rue Pomme d’Or, le dernier des tonneliers…

Bonjour cher lecteur! Je vous accueille aujourd’hui avec plaisir pour la suite des recherches sur la rue Pomme d’Or.

Dans l’article précédent, je vous proposais de partir à la rencontre de Jean Ferdinand Lasserre. Les méthodes de la généalogie familiale m’ont permis de retracer une partie de son existence.

Dans la vie, on l’appelait Ferdinand. C’est l’acte de son premier mariage, en 1871, qui mentionne l’usage de ce prénom en famille.

ac-bdx-2-e-245-mariage-lasserre-meric-1871-1.jpg
Extrait de l’acte de mariage de Ferdinand et Anne – AC BDX – 2 E 245

Son acte de naissance indique Jean, tout simplement, de même que les recensements et sa fiche matricule militaire. Peut-être était-il nécessaire de le distinguer de son grand-père paternel, Jean Lasserre, chez qui il a vécu ses premières années.

Lorsque Ferdinand vient au monde le lundi 7 février 1848, ce grand-père âgé de 53 ans est tonnelier, et vit au numéro 37 de la rue Pomme d’Or, avec son épouse Gracieuse Marie Briol (50 ans). Leur fils unique Barthélémi, 25 ans, a épousé Mathilde Marguerite JUDE, 20 ans, quelques mois auparavant, et les jeunes époux vivent avec eux. Ferdinand est leur premier enfant, et sera suivi par Marie Suzanne, qui naît en 1851.

Descendance_BRIOL_Gracieuse
Descendance de Gracieuse Marie Briol

A cette époque, le n°34 appartient à Marie Briol. Elle l’a reçu lors du partage de la succession de son père en 1835. Lorsqu’elle décède en 1851 (à peine un mois après la naissance de sa petite-fille Suzanne), c’est son fils Barthélémi, qui va en hériter. Il va continuer à exploiter le local en atelier de tonnellerie, avec l’appui de son fils Ferdinand.

Au retour de celui-ci de la campagne d’Allemagne (à laquelle il a participé du 18 août 1870 au 11 mars 1871 comme simple soldat), les deux hommes s’associent dans une société de commerce, Lasserre Père & Fils. Celle-ci est créée le 1er octobre 1871 à l’occasion du mariage de Ferdinand avec Anne Méric (elle fait office de dot pour Ferdinand).

AD33 - 3 E 36113 - CM LASSERRE MERIC 1871 (4)
Extrait du contrat de mariage passé entre Ferdinand Lasserre et Anne Méric le 12 septembre 1871 – AD33 – 3 E 36113.

Alors que tout semblait tracé, la suite de la vie de Ferdinand apparaît plus mouvementée. La crise du phylloxéra est alors en pleine expansion dans le vignoble bordelais (elle durera jusqu’en 1900, après l’implantation de porte-greffes originaires des Etats-Unis).

phylloxera_gironde_1875
Le phylloxéra en Gironde à la fin de 1875 – Musée du vin et du négoce de Bordeaux – Cliché L. MARTIN 2017.

On imagine aisément que l’atelier de tonnellerie Lasserre Père & Fils a dû souffrir de l’effondrement de l’activité économique. Neuf ans après la naissance de leur fils Marcel, Ferdinand et Anne divorcent, le 10 février 1886. Je retrouve Ferdinand à partir de 1901 résidant à Paris, grâce à l’acte de mariage de son fils, puis il se remarie en 1904, toujours à Paris.

Lorsque son père Barthélémy décède à Bordeaux en 1906, Ferdinand a 58 ans, et habite alors dans le XIe arrondissement de Paris, au 103 Boulevard Voltaire. Les seuls héritiers réservataires de Barthélémy sont Ferdinand et Suzanne, les deux enfants qu’il a eu avec Marie Briol. Ferdinand hérite alors de la nue-propriété du 34 rue Pomme d’Or, sa mère Marguerite JUDE étant usufruitière.

Finalement, Ferdinand décède à Bordeaux le 22 novembre 1913, à l’âge de 65 ans. La piste du 34 rue Pomme d’Or s’arrête ici pour l’instant. Les tables de successions et absences mentionnent l’enregistrement du décès de Ferdinand, ainsi qu’un inventaire après décès.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Problème: les archives du notaire indiqué n’ont pas été déposées aux archives départementales. La chambre des notaires de la Gironde m’a orientée vers une étude actuelle, qui n’a pas encore retrouvé la trace de cet inventaire… Le seul moyen de savoir ce que devient le bien est d’interroger le service de publicité foncière. A suivre…

Remerciements_deces_LASSERRE_Jean_Ferdinand_1913
Extrait du quotidien La Petite Gironde du 26 novembre 1913 – Retronews

Dans le prochain épisode, vous découvrirez le 37 rue Pomme d’Or, la maison d’enfance de Ferdinand… A très vite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s