Le 34 rue Pomme d'Or, les années 1950.

Vous, je ne sais pas, mais moi, je suis heureuse! Je vis un grand plaisir à rédiger cette série d'articles, et visiblement vous aussi... Merci pour vos like, vos j'aime, vos commentaires, vos encouragements!

Dans l'article précédent, je vous promettais la liste des propriétaires successifs du 34 rue Pomme d'Or. Voici donc (ta-daaam....) la première partie de ceux que j'ai identifiés au cours des recherches menées dans les services d’archives :

liste_proprietaires_34po1.png

liste_proprietaires_34po1.png

(Par discrétion, je n'ai pas mentionné les propriétaires actuels)

Comme vous le constatez , les indications sur ces propriétaires récents sont partielles, puisque je n'ai pas réalisé les recherches correspondantes (si vous voulez savoir lesquelles et pourquoi, lisez donc cet article). Alors d'où viennent les informations dont je dispose?

La source se trouve aux Archives Départementales de la Gironde, qui conservent de nombreux documents cadastraux, parmi des milliers d'autres pièces. Intitulé Matrice des propriétés bâties, et coté 3 P 063/169, voici l'extrait qui nous intéresse, qui comporte toutes les informations que j'ai reportées plus haut.

AD33 - 3 P 063-169 (31)

AD33 - 3 P 063-169 (31)

Pour en savoir plus, notamment sur la nature des mutations (transfert entre propriétaires, qui peut être une vente, une succession, ...), il eut fallu rechercher les données détenues par le service de publicité foncière de Bordeaux 1, contre temps et argent. J'ai préféré fouillé les archives disponibles gratuitement à dix minutes à pied!

Je ne résiste toutefois pas au plaisir de vous partager le contenu du dossier du permis de construire n°14 W 2665 conservé aux Archives Bordeaux Métropole, et qui date de 1951. Fernand FERARD est électricien en automobile. Voici son enseigne, sur un courrier à en-tête de 1957 :

AC BDX - 14 W 6375 - 34 PO - Permis de construire 1957 (18)

AC BDX - 14 W 6375 - 34 PO - Permis de construire 1957 (18)

Il possède les n°34 et 36 de la rue Pomme d’Or, et va commander à l’entrepreneur BIARNES de Bordeaux des travaux, pour 25 000 francs (en jaune les parties à démolir, en rouge les parties neuves) :

Comme il a omis de déposer un permis de construire (le coquin), la police municipale a établi un rapport d’infraction (bah oui), qui est remonté dans les arcanes de l’administration (le dossier contient les échanges entre le contrevenant et le service public, ça m'a transporté... dans le présent!). Un permis de construire en bonne et due forme a finalement été déposé le 10 avril 1951. Les travaux ayant déjà été réalisés, le Service du Permis de Construire de la Direction de l’Architecture de la ville de Bordeaux les a autorisés. Ouf...

En 1957, il fait de nouveaux travaux (avec cette fois-ci un permis dans les règles), qui vont donner au bâtiment l’allure industrielle qu’il a encore aujourd’hui. Le devis établi par l'entrepreneur R. MARTIN estime le montant des travaux à 460 000 francs.

A ce stade, la généalogie immobilière nous a appris beaucoup... Que diriez-vous de poursuivre notre excursion avec les habitants ? En tout début d'article, j'ai mentionné Jean Ferdinand LASSERRE. Nous partirons à sa rencontre au prochain épisode, ce qui nous donnera aussi l'occasion de découvrir d'autres bâtiments de la rue Pomme d'Or...